logotype

Tourisme 

Bien que considéré comme une force économique majeure, le tourisme se développe souvent au détriment des droits économiques, sociaux et culturels des populations autochtones, et de l'environnement. Sa croissance rapide avec une vision néolibérale l'a souvent conduit à des conséquences désastreuses : pollution et destruction de l'environnement, déplacements de populations, accaparement des ressources naturelles, tourisme sexuel, marchandisation des cultures, insécurité de l'emploi, exode rural etc.

De plus, il est communément admis que 80% des revenus de ce secteur engendrés dans les pays du Sud profitent en réalité aux entreprises du Nord (hôtels, compagnies aériennes, restauration).

 

« MATM ne soutient en aucun cas le tourisme en tant que tel, et encore moins tel qu’il est pratiqué par la plupart des voyageurs. À son échelle, MATM ne peut pas non plus empêcher les gens de parcourir le monde. Mais ce que MATM peut faire, et ce dans l’intérêt de la préservation du voyage, est de conscientiser au maximum les voyageurs sur les impacts (environnementaux, économiques et sociaux) que génèrent leurs séjours afin qu’ils puissent adapter leurs comportements en conséquence.

De plus, parce qu’il est communément admis que 80% des revenus de ce secteur engendrés dans les pays du Sud profitent en réalité aux pays du Nord, l’objectif de MATM est d’inverser cette tendance en soutenant des initiatives locales de communautés d’Amérique du Sud liées à des projets touristiques respectueux de l’environnement et dont les bénéfices leur reviendront directement.

Ainsi, de par ses actions de promotion de voyager autrement, MATM souhaite parvenir à diverses finalités :

1. Sensibiliser les voyageurs aux enjeux locaux et les encourager à adopter des pratiques adaptées

2. Associer les populations locales aux activités touristiques afin de leur permettre de bénéficier des retombées économiques et, dès lors, favoriser l’emploi local

3. Contribuer au développement durable des communautés

4. Préserver la culture locale et les ressources naturelles »