logotype

Volontariat international

"Participez à l'amélioration des conditions des populations locales". "Voyagez utile". "Aidez votre prochain dans le besoin". Vous avez sûrement déjà lu ces phrases dans des catalogues de voyages ou lors de salons de vacances.

Il s'agit de ce que certains appellent le tourisme humanitaire, défini comme étant une forme de tourisme alternatif qui consiste à mettre à profit ses compétences auprès d'une population dite défavorisée lors d'un séjour touristique, et ainsi découvrir un pays, une culture autrement. (RTBF, Belgique).

Les préoccupations sociales et environnementales sont de plus en plus centrales dans le secteur touristique, certaines agences de voyages et organismes n'hésitent pas à surfer sur cette vague pour proposer ce genre de séjours alternatifs. Lorsque vous ouvrez leur catalogue, il est possible de partir construire une école au Guatemala pendant un mois, donner des cours d'anglais dans un village en Afrique du Sud le temps de deux semaines ou encore apporter des soins dans un orphelinat au Cambodge. Voyager à l'autre bout du monde tout en donnant un petit coup de main, cela fait rêver ! Le tout pour un minimum de 1.300€ la semaine (hors vol).

Mais ce conte de fée suscite bien des réactions de la part de spécialistes ou de voyageurs. Il faut dans un premier temps clarifier la définition de la notion d'humanitaire, utilisée dans les situations d'urgence (catastrophes naturelles, famines, sécheresses etc.). Il va de soi que dans ce contexte-ci, elle n'est pas appropriée. Dès lors, l'humanitaire est réservé aux professionnels, préparés et formés au préalable, afin qu'ils puissent agir concrètement et rapidement sur place.

Le marketing et la commercialisation des "bons sentiments" sont en marche. Certains parlent même de voyeurisme, tant les agences de voyages et autres organismes transforment la misère en attraction touristique, sans tenir compte des besoins des populations locales.

Vous aimez voyager et vous avez le coeur sur la main ? Surtout gardez cette qualité ! Mais pensez à l'impact qu'aura votre présence, pensez à ce que vous laisserez sur place.